quel matériel choisir pour le Zentangle ?

Quel matériel pour le Zentangle ?

“Quel matériel je dois choisir pour faire du Zentangle® ?” , cette question revient souvent lorsque je fais des salons et que j’ai l’occasion d”échanger avec vous sur la méthode. 

Je souhaite rassurer dès le début de cet article, si vous n’avez pas la possibilité de vous procurer tout de suite un peu de matériel, vous pouvez commencer avec le matériel que vous aurez à la maison, sans souci. 

J’ai démarré lors d’un atelier gratuit en ligne sur un papier découpé dans une feuille de mon imprimante, un feutre fin mais basique (genre feutre pour enfant) et un crayon publicitaire, et j’ai été ravie du résultat (ci contre).  Souvenez vous c’est une méthode de relaxation avant tout, détendez-vous amusez-vous ! 

Mon premier essai Zentangle®, sur un papier coupé dans une feuille imprimante et un feutre noir d'enfant.

Quand vous aurez découvert, alors vous pourrez commencer à acquérir du matériel plus adapté, pour améliorer encore la qualité de votre moment de relaxation via le plaisir du matériel agréable à manier.

Je vous propose ici des généralités, et je publierai dans les semaines à venir, des articles dédiés pour chaque type de matériel afin de bien préparer votre rentrée! 

L’un des éléments de la méthode qui participe à en faire une méthode de relaxation est qu’il ne faut pas beaucoup de matériel : un feutre fin noir, un crayon, un carré de papier, et quelque chose pour estomper un peu le crayon.

Vous pouvez donc commencer avec ce que vous aurez déjà disponible en lisant les quelques lignes ci-dessous.

Le feutre noir

La finesse du feutre fera la finesse de votre ouvrage, favorisant alors la confiance en soi d’obtenir de magnifiques rendus. 

Les feutres utilisés en général appelés « fineliner » dans le commerce. Ce sont des feutres dont la taille varie de l’ordre de 0,1mm à 1mm. Si vous n’avez pas l’habitude de mines si fines, démarrez avec un 0,3 à 0,5mm maxi, qui permet déjà de bons résultats ; les kits de démarrage que je peux vous procurer (*) contiennent un feutre de 0,25mm.

La couleur préconisée dans la méthode est le noir. Lors de l’atelier de découverte, je vous explique quelle en est la raison. Vous utiliserez d’autres couleurs (de feutres ou de fond) lorsque vous commencerez à explorer le coté plus artistique vers lequel la méthode vous amènera.

Préférez un feutre à l’encre permanente, idéalement encre de Chine pour que vos travaux ne s’affadissent pas dans le temps. Si vous avez vue sur les ouvrages avec de la couleur aquarelle, alors optez dès le début pour un feutre dont l’encre soit résistante à l’eau, pour que vous puissiez utiliser les 2 sans trop réfléchir et sans déception.

Vous retrouverez un article plus détaillé sur quelques marques de feutres que j’ai pu tester.

(*) me contacter par e-mail pour plus de détails. 

Le crayon graphite

Comme déjà mentionné, n’importe quel crayon que vous auriez à la maison conviendra. Les crayons que l’on a couramment sont des « HB ». Je ne suis pas du tout une spécialiste en fournitures d’art (ni en art d’ailleurs !) mais disons que ma façon de voir ce « HB » est qu’il est un peu « sec » mais pas trop, et également moyennement « noir ». Les H, 2H…  sont plus secs encore, et les B, 2B, ..,8B.. sont plus gras et ont potentiellement un rendu plus noir plus facilement.

Pour l’ombrage Zentangle on conseille souvent un « 2B » , lorsqu’on estompera, le graphite s’étalera un peu plus facilement que le « HB ».  Dans l’article dédié aux crayons, vous verrez cependant que d’une marque à l’autre, la « notation » 2B, HB etc, peut varier, je vous en montre quelques uns, il y en a bien d’autres et si vous pratiquez beaucoup vous trouverez ce qui vous convient  ; démarrez avec un crayon de la maison et à l’occasion testez en d’autres, chez des amis, lors des démos chez des commerces de fournitures, à votre cours ou club Zentangle.

Le tortillon

C’est ainsi que l’équipe Zentangle appelle ce petit outil en anglais, désignant un petit outil fait de papier roulotté, et permettant par frottement, d’étaler le graphite de votre crayon. 

En français on appellerait cela plutôt « estompe » mais cela désigne les estompes utilisées dans les ateliers de beaux-arts. Les deux visent le même usage, mais ne sont pas fabriqués pareil, n’ont pas le même cout etc.. Dans l’article parlant des crayons, j’aborderai les estompes, afin de vous donner mon humble avis sur celles que j‘ai testées. 

Pour un premier essai, vous pouvez utiliser votre petit doigt, moins précis et plus salissant qu’un tortillon, mais cela fonctionne! Maria Thomas partage souvent lors des séminaires qu’elle a longtemps utilisé ses doigts même après avoir proposé le tortillon dans la gamme des outils Zentangle. Cela va tout à fait avec la philosophie de la méthode de ne pas s’encombrer de trop de matériel compliqué et on a tjrs ses doigts avec soi !

Et au moins, cela vous donnera une idée de la méthode, si cela vous plait, avant de vous procurez du matériel plus adapté si vous souhaitez poursuivre. 

Il est souvent conseillé aussi le coton-tige. Personnellement je n’aime pas trop car il est tout aussi peu précis que le doigt, et le coton va d’abord «absorber » votre graphite avant d’en étaler. Donc il faut avoir travailler un peu son coton-tige avant de l’utiliser, c’est moins spontané mais ça peut dépanner.

Le papier

Tous les conseils précédents ne sont rien sans associer un papier avec ! En effet, un outil (feutre ou crayon) fonctionnera superbement bien avec un papier, et peut-être un peu moins avec un autre. Quand je dis fonctionnera un peu moins, cela peut être que vous serez moins satisfait.e des traits de votre feutre car il glissera moins, ou que l’ombrage est moins facile à faire.

On conseille de base, un papier un peu épais, mais plutôt lisse. Donc on évite le papier imprimante (trop fin) ou le papier aquarelle (trop rugueux). La société Zentangle Inc. propose plusieurs formats de papier (dont le plus couramment utilisé est le carré d’environ 9cm de coté, c’est celui-ci que vous retrouvez dans les kits d’initiation que je peux fournir (*))  faits dans un papier qui fonctionne idéalement avec les feutres Sakura dont je parle dans l’article sur les feutres, et le crayon 2B et le tortillon.

Pour démarrer vous pouvez aussi couper des carrés dans des blocs papier multimédia lisse, entre 160g et 200g, c’est ce que j’utilise assez souvent lorsque je veux faire des pièces plus grandes en art dérivé du Zentangle.

Il vous faudra un papier de qualité archive/sans acide si vous souhaitez garder vos ouvrages longtemps sans qu’ils jaunissent trop (il vous faut alors utiliser un feutre également de qualité archive, les deux allant de paire pour la conservation dans le temps).

Quelques détails sur les tuiles officielles Zentangle Inc, ainsi que sur les conseils de choix des papiers, ceux que j’utilise, vous sont donnés dans cet article

(*) me contacter par e-mail pour plus de détails sur ces kits de démarrage.

2 réflexions sur “Quel matériel pour le Zentangle ?”

    1. Bonjour et merci beaucoup Marilyss pour votre intérêt pour cet article 🙂 De prochains articles plus détaillés sur les feutres, crayons ou papiers que j’utilise, n’hésitez pas à venir régulièrement consulter ce blog, belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *